Friday, October 07, 2016

Treize ans plus tard rien n'a changé
Enfin pas grand'chose
Conformément à mes prédictions funestes mais justes la guerre civile s'installe tranquille
Les vieux pouvoirs jouent le crouille contre le youtre, et inversement
Je suis quand même moins torturé, sais-tu, ami lecteur?
A force de fréquenter la femme et des salopes et l'âge aussi, la libido est moins gonflante
Et puis je fais grand cas de cannabis au quotidien et cela cotonne un présent sans futur
J'ai passé quinze mois à Berlin que j'aurais dû habiter plus tôt
C'est bien un luna-park pour enfants de nantis sans talent ni projets autres que lancés en l'air
-Si je m'y étais rendu en 2003, plutôt que bloguer, qui sait ce que je n'aurais accompli!-
Quoi qu'il en soit Tech-House > Tech, et House musique > autres EDM
Du gros son syncopé pour les freaks, les marginaux, les pédés, les latinos, les noirs des quartiers industriels
Connections africaines évidentes dans les rythmiques swinguantes
Les basses roulantes dans lesquelles j'allais nager au Farbfernseher (meilleur club/20) venaient parfois directement du Coeur des Ténèbres
Il faut un urbanisme incohérent et foutraque (Berlin) ou appelant l'abandon prochain (Detroit) pour convoquer les énergies primitives
Berlin est coincée dans une bulle spatio-temporelle: reconstructions hétérogènes sur base de ville bombardée comme il faut
Parfois on se croirait dans les faubourgs d'une cité balnéaire vers Perpignan, parfois en ex-URSS, parfois dans une Amérique du Nord plus vieille qu'elle ne l'est
Les senior berlinois de l'est charrient un malheur colossal
On peut les comprendre, leurs idéaux anciens sont enterrés, leur ville est devenue un parc d'attraction, et les prix ont explosé
Où qu'on se promène on ne sait si c'est 1995 ou 2043
Unheimlichkeit, indeed
Les hipsters sont ignobles, il fallait s'y attendre
Le Berghain c'est fendar mais il faut avoir la chance d'être avec des gens qui savent y rentrer (donc, des allemands)
Cette ville n'est pas mélancolique, mais semi-figée dans une ambre pâteuse
Jusqu'au réveil prochain des allemands qui secoueront bientôt leur camisole émotionnelle et ça ne sera pas beau à voir je pense
Je ne comprends pas ce peuple, peut-être plus ceux du sud de l'Allemagne, ayant beaucoup joué aux Playmobil étant enfant
-descendre vers le sud: la Suisse, l'Italie, la légèreté-
L'allemand aime le confort, s'amuser, les clubs et bars et autres lieux berlinois sont un modèle de divertissement sans danger, bien aménagé
En revanche il manque absolument et cruellement de fantaisie, qu'il soit au bureau un lundi matin ou sur la piste de danse avec un demi-gramme de md et autres substances dans le sang, il aura globalement la même expression, les mêmes réactions, le même discours
Il y a quelque chose de robotique en lui, et de cadenassé (voir l'histoire du XXème siècle)
Nulle mélancolie à Berlin, mais une impression de rien, de semblable sans cesse renouvelé
Scène artistique: 0, tout le monde est artiste, donc personne ne l'est, et les artistes bourgeois le sont rarement (artistes au sens véritable)
En fait j'étais juste déçu d'être trop vieux, sinon je me serais bien plus éclaté
Non pas au niveau d'entrer ici ou là ou discuter avec autrui, avec mon look de hobo j'étais comme un poisson dans l'eau
Mais la décadence en groupe on s'en lasse
Et surtout les gens
Nous sommes tous des machines organiques, et pas si particulières qu'on aimerait le penser
Tous se ressemblent, certains plus que d'autres

Wednesday, February 18, 2015

Alors dans les synchronicités:

- Deux raseurs reviennent sur un forum qu'ils avaient quitté avec perte fracas force rodomontades -haha mais quelles victimes -, affichent ces avatars. Charles Manson (avez-vous vu ce que j'ai fait là?)
ouvre même un sujet sur le lavage des yeux.


 - Dans un supermarché allemand d'électronique et gadgets absolument indispensables comme vous pouvez imaginer cette géniale grande-surface d'esprit purement germanique où vivent en harmonie multiprises odieusement fonctionnelles et hélicoptères miniatures radiocommandés , je passe justement dans le rayon véhicules téléguidés,  me dis que mon père a toujours beaucoup aimé ce genre de trucs, et qu'il n'est peut-être même pas au courant des putains de drones à caméra intégrée. Du coup j'en ai les larmes aux yeux en imaginant la situation de moi lui en offrir .

Et maintenant j'ai une moche conjonctivite à l'oeil droit LOL